This website requires cookies to provide all of its features. By using our website, you agree to our use of cookies - Learn more - Hide this message

Histoire de famille

La plus grande ressource de TSM est son histoire

L'entreprise familiale commence son activité en 1882, près de Francenigo (province de Trévise, Italie) dans un atelier d'artisanat où sont fabriqués les premiers outils agricoles.

Une rivière assurait l'énergie nécessaire au fonctionnement de la forge et du marteau, indispensables à la fabrication du fer, équipement encore existant et fonctionnel dans l'ancienne usine, aujourd'hui musée.



À la fin de la Seconde Guerre mondiale, il commence la production elle-même sous la marque Moro, sous la direction des trois frères Ugo, Enrico et Domenico Moro.

Les outils agricoles traditionnels sont ensuite devenus des remorques, des charrues agricoles, des épandeurs de fumier et des remorques citerne. En 1955, commence également la production de pompes à vide.

Dans les années ‘60 en coïncidence avec le développement urbain et la crise agricole, l'entreprise jette les bases de la production de camions-citernes et de véhicules pour l'aspiration de déchets liquides, industrialisés dans les nouveaux locaux de Fiume Veneto.



Dans les années suivantes, avec l'évolution du produit et la création de nouvelles divisions, la société, devenue Moro Group, commence la conception et la fabrication d'équipements pour le nettoyage urbain et les véhicules pour la collecte des déchets, consolidant la position comme premier fabricant européen de machines de nettoyage urbain.

Avec la création de TSM (sigle de Technological Systems by Moro), la famille Moro, aujourd'hui en cinquième génération, poursuit avec passion une tradition qui a duré plus d'un siècle, produisant des véhicules électriques pour le nettoyage extérieur et des machines professionnelles pour le nettoyage intérieur. Le portefeuille de produits se compose de deux gammes complètes et distinctes de machines pour le nettoyage intérieur et de véhicules pour le nettoyage extérieur, pour le nettoyage industriel et commercial et hygiène urbaine. La gamme pour le nettoyage intérieur comprend des autolaveuses, des balayeuses, des aspirateurs, des nettoyeurs de tapis, des aspirateur vapeur et des monobrosses; pendant que dans la gamme de véhicules de nettoyage urbain, il y a des machines respectueuses de l'environnement et sans émissions de CO2, telles que l'aspirateur de déchets urbains et industriels et les balayeuses de trottoirs compactes.

Le premier atelier artisan Moro, aujourd'hui Musée “Tonet”

L'atelier situé à Francenigo est le lieu de naissance de la première activité artisanale de la municipalité de Gaiarine au début du XXe siècle. L'atelier Moro (ou «Tonet» comme notre famille s'appelait localement), se compose de la vieille maison et de l'atelier familial original, qui a été donné à la municipalité de Gaiarine ensuite.Le complexe est situé dans le centre du village près d'un petit cours d'eau de source qui peut garantir un débit d'eau constant tout au long de l'année.La construction, ainsi que l'ensemble du système hydraulique qui actionnait les pales, commença en 1902 et se termina sept ans plus tard.
 C'était l'atelier des forgerons à qui les agriculteurs de Francenigo s’adressaient pour construire ou réparer des outils de travail (socs, fourches, bêches, houes).En plus d'être une source de travail, l'atelier était aussi une école qui donnait l'occasion aux jeunes d'apprendre l'art du forgeron. Au fil du temps il est devenu le bâtiment d'identification de Francenigo et l'atelier Moro-Tonet était le pont entre le monde agricole et le monde industriel.


À l'intérieur de l'atelier, aujourd'hui musée pour les étudiants qui veulent revivre l'art du passé, il est toujours possible de rallumer l'ancienne forge et de relancer les lames d'eau qui bougent les vieux couteaux en bois.Extérieurement le bâtiment a une apparence relativement moderne, mais une fois que le visiteur entre, il est catapulté dans une autre époque, où on peut apprécier les outils de l'époque et comment le travail a été organisé dans les différents domaines.Ce que le visiteur peut encore saisir, c'est l'image d'une activité productive et vivante, mise en lumière par le bruit assourdissant du marteau en action et des massues sur les enclumes. L'atelier Moro "Tonet" a été construit spécifiquement pour le traitement conjoint du fer et du bois avec l'utilisation de l'énergie hydraulique pour battre les objets les plus fatigants, créant une petite roue hydraulique et un système de courroies et de poulies capables de faire fonctionner une sorte de ventilateur sur la forge. La production familiale de l'époque consistait en des socs, des herses, des fourches, des pelles, des houes, des pioches, des faux, des haches et d'autres outils de menuiserie tels que des râpes, des ciseaux, des griffes, utiles aux fermiers.

Inscription à la Newsletter

Restez connecté avec toutes nos nouvelles

SOUSCRIRE